Le Baiser

Un seul baiser de toi c’est la vie qui s’élance

C’est le ciel qui s’éclaire et le temps qui se fixe

On croirait que j’ai 12 ans

Je frotte mes lèvres sur les tiennes

Et je les fais courir maladroites et fébriles jusqu’à ce baiser fou…

Le souffle coupé.

Nos regards se croisent, se dévorent et je fonds.

Ton odeur m’enivre tel un sortilège.

Ton murmure se glisse jusqu’au bout de mes fibres…

Je meurs et je me noie

Mes spasmes s’accélèrent

Je n’ai rien vu venir

Pourtant tu es en moi

Partout

Tu m’envahis

Mon corps te le crie à chaque seconde…

Jusqu’à l’éternelle seconde

Où tu viensMon amour

Tu es l’apaisement et la révolte

Tout ce que j’ai construit ne l’était que par toi

Et tu es là enfin

Lumière de mes heures sombres

Brûlant, haletant

Et je croque à jamais les embruns de ta peau

Escales…Dans chacun de tes pores.

Car dedans, mon amour, les gouttes des marées du monde.

Et je ne suis pas sûre de vouloir te lâcher

Non je ne peux pas

C’est si dur d’imaginer la fin.


Share
Copie et reproduction interdite: L'ensemble des textes sont protégés par le droit d'auteur. Tout manquement entraine des poursuites
Posted in Poetry